08/10/2019

SALON FIGURATION CRITIQUE 

du mercredi 9 au dimanche 13 octobre 2019

Mercredi 9 octobre:

14h00 ouverture, 18h00 Vernissage

Jeudi 10 octobre:

17h30 : Improvisation musicale, Fred Marty

19h00 : Remise des briques d'or du Mifac et du prix miroir de l'art, Remise du prix espoir de l'Art.

Vendredi 11 octobre: 

19h30 : Spectacle de danse théatre

Samedi 12 octobre: 

Spectacle de danse theatre

Dimanche 13 octobre : 

17h00 fermeture du salon 

Horaires d'ouverture : 

Mercredi 9 : 14h00-22h30

Jeudi 10 : 14h00 - 20h30

Vendredi 11 : 14h00 - 22h00

Samedi 12 : 11h00 - 22h00

dimanche 13 : 11h00 - 17h00

Entrée libre

24/08/2019

Martine Boulart, présidente de la Fondation de l'Ermitage des Vallons, et Christophe Billard commissaire de d'exposition ont le plaisir de vous inviter au vernissage de l'exposition "Nos Folies" le samedi 14 septembre 2019. 

Les Vallons de l'Ermitage, 23 rue Athime Rué, 92380 Garches, fondscultureldelermitage@mrbconseil.com

"Je suis heureuse de vous présenter cette vingtième exposition, « Nos folies » de Valérie Honnart, parfaitement en accord avec la mission que se fixe l’Ermitage.
Cette exposition est née d’une rencontre, celle de Valérie, une artiste à la sensibilité exa- cerbée, avec l’Ermitage et ses sources d’inspiration, notamment l’Abbé Jamet, arrière grand oncle de ma mère Colette Jamet, né sous louis XVI et béatifié par Jean-Paul II en 1084, fon- dateur du Bon Sauveur et recteur de l’Université de Caen.

Cet abbé s’est attaché à comprendre les déshérités et notamment les fous qui étaient à cette époque enchainés dans des tours, nus et éloignés de toute population, craignant la contagion. En effet à ce moment là, être fou, c’était être possédé par le diable et cela se transmettait comme une trainée de poudre. L’abbé Jamet fut le premier à comprendre que la folie étaient une maladie qu’il s’agissait de soigner.

C’est cet abbé Jamet auquel je me suis identifiée enfant et qui fut à l’origine de ma passion pour la psychologie, cet abbé qui, peut-être, nous a guidés dans cette exposition pour comprendre la folie, à travers les mythes grecs des Erinyes et des Euménides.
Les Erinyes, fille de Perséphone et d’Hadès, étaient à l’origine hors d’elle, en perpétuel déséquilibre par la colère qui les habitaient et grâce à l’intervention de la sagesse d’Athéna, pouvaient se transfor- mer en Euménides quand elles se sentaient respectées dans leur droit à la colère.

Revenons à Valérie. Diplômée de Sciences Po et de l’ESCP, mais face au scepticisme de ses parents, elle choisit de devenir artiste peintre. Elle est, en effet, résolument autre, animée par une perception vive de ce qui l’entoure et en combat permanent pour se dépasser. Tenace et courageuse, elle fait preuve de résistance face aux épreuves, sa sensibilité est intériorisée et elle trouve la paix dans une ouverture à la spiritualité. C’est ainsi que son esthétique cherche la transformation de l’angoisse en transcendance...

Maintenant imaginez des thèmes comme la demeure de nos folies : nids ou asiles, la chute, le désé- quilibre, la justice, le lien... Et des techniques, un dessin à l’encre de Chine qui permet de respirer en profondeur, des laques dont la succession de couches laisse jaillir la lumière. Dans une dynamique chaotique des visages apaisés côtoient des corps torturés pour traduire la chute et l’envol.

Notre artiste réfléchit beaucoup, accumule des éléments de compréhension cherche à s’ouvrir à l’in- connu et à apprendre toujours. Petit à petit des images apparaissent, la peinture devient sensation sous forme d’harmonie entre les vides et les pleins, les ténèbres et la lumière. Pour elle, une image est belle, quand, elle trahit une quête, une extase, une émotion qui la transporte de son intériorité vers une universalité pour créer du lien.

Valérie ouvre son regard d’enfant et cherche à prendre racine pour s’équilibrer. Autodidacte, sa connaissancedel’artreposesurunedoublefiliation,surune« famillerecomposée»,quicompren- drait à la fois la peinture traditionnelle chinoise et aussi la peinture de la renaissance italienne. En adepte de Levinas, elle peint des visages comme elle peindrait des paysages, avec respect et émerveillement.

Elle a souhaité faire une exposition qui nous ressemble, qui comprendrait nos aspirations et nos risques de chute. Et a réussi ce défi que chacun puisse se reconnaître dans cette part de déséquilibre qui est le signe même de notre vitalité si nous l’accompagnons en conscience."

25/04/2019

Mostra personale a Roma "Sisifo Felice"a cura di Lucia Collarile, allo spazio MEDINA a Roma.Dal 17 al 23 Maggio 2019.

In questa mostra ci presenta la sua reinterpretazione del mito di Sisifo in chiave contemporanea e con ispirazione alla cultura cinese. 

In sinergia e con la promozione dell' INSTITUT FRANCAIS-CENTRE SAINT LOUIS di Roma. 

Opening : venerdì 17 maggio ore 18.00

Apoertura al publico : Lunedì-Venerdi 10.00-13.00 e 15.00 19.00

MEDINA ROMA

Via Angelo Poliziano, 32-34-36 - Roma

11/09/2018

 LA FONDATION OJOS DEL MUNDO expose une selection de ses oeuvres à Barcelone du 19 au 29 septembre 2018 à la galerie Marlborough . A cette occasion sera exposé le tableau "VOIR". 

01/02/2018

Exposition du 11 au 17 Mars 2018.

Espace Ephémère Louvre,

16 rue du Louvre

75001 Paris

Metro : Louvre-Rivoli

Tous les jours de 14h à 19h, Jeudi 15 mars jusqu'à 21h.

Vernissage Samedi 10 mars de 16h à 20h.

L’exposition « Irions-nous vivre dans les bois ? » fait suite à celle qui a eu lieu – sous le même titre - en 2016 à Rome.

L’orme de Hougulou (visuel) était alors au centre des œuvres. A Pékin où elle résidait, Valérie Honnart a assisté à la disparition

 de cet arbre centenaire pour faire place à des constructions nouvelles. Arbre grandiose qu’elle avait souvent photographié.

L’arbre est omniprésent dans le travail de l’artiste. Arbre de vie, arbre réconfort, arbre symbole entre la terre et le ciel.

Les formes que produit la nature sont souvent habitées d’une vie secrète. L’arbre est habité de l’espérance de l’homme, de ses invocations aux dieux, de ces amours et de ses deuils. C’est probablement le plus ancien menhir de l’humanité, celui qui laissait entrevoir le retour vers le ciel. L’arbre-réceptacle céleste exhale le sacré d’une lumière installée jusque dans ses racines.

Il produit d’autres graines, symboliquement d’autres enfants. Il s’établit à un endroit, comme l’être humain dans sa maison, et il travaille comme une véritable usine, produisant tous les éléments qui le constituent et mettant à disposition tout ce qu’il produit, tout ce qu’il est. Il transforme la pollution et participe à la création de l’oxygène indispensable à la vie sur Terre. À lui seul, il représente une véritable société altruiste, car il offre gratuitement abri, nourriture et autres, à une multitude d’espèces, y compris l’homme.

Le titre « Irions-nous vivre dans les bois ? » fait référence aux migrants qui n’ont plus d’autres endroits que la forêt pour se réfugier, pour se cacher, pour espérer vivre en attendant une vie meilleure.

« L’artiste devient alors une sorte d’  « ar(t)briste ». Cet être de l’instabilité assumée recherche l’équilibre dans et part la forêt. Il devient même ainsi une sorte  d’« équil’ar(t)briste ». A lui le privilège de s’élever, comme l’arbre et sur l’arbre, pour défier les lois de l’équilibre et découvrir les jeux subtils de la lumière dans et au-dessus de la forêt. Et, en bon ar(t)briste qui se respecte, il  trouve la lumière. Car il sait trouver refuge sous l’arbre et jusque dans son tronc, rechercher les multiplicités des êtres de la jungle pour oublier la négation des différences,(…) » Claude Mollard.

26/09/2017

Au delà du monde, au delà des frontières, au-delà de l’Autre, la peinture de Valérie Honnart explore des “espaces entre”  : espace entre les corps dansants, espace entre le monde connu et inconnu, entre la mémoire et l’oubli.

L’art de Valérie Honnart est la synthèse de polarités multiples, ses cheminements, à la fois artistiques et personnels – elle a vécu plusieurs années en Chine - sont autant de points d’appui pour développer une recherche expressionniste personnelle sur le corps humain et sur notre rapport au monde.

Elle expose: en Chine, à Taiwan en Corée avec la galerie Philippe Staib, en Belgique, en France et en Italie.

A Rome, elle a exposé dans différents lieux publics ou privés dont la galerie Massenzio, et récemment Spazio Cerere, elle a également présenté son travail dans le cadre des Jeudis de la Villa Medici en janvier 2017.

Al di là del mondo, al di là delle frontiere, al di là dell’Altro, la pittura di Valérie Honnart esplora gli spazi “tra”: spazio tra i corpi danzanti, spazio tra i mondi conosciuti e sconosciuti, tra la memoria e l’oblio.

L’arte di Valerie Honnart è al tempo stesso la sintesi di polarità molteplici, i suoi percorsi, al contempo artistici e personali – ha vissuto vari anni in Cina – sono altrettanti fonti d’ispirazione per sviluppare una ricerca personale dell’espressionismo sul corpo umano e sul suo rapporto col mondo.

Espone in Cina, a Taiwan, in Corea presso la galleria Philippe Staib, ma anche in Belgio, in Francia e in Italia. A Roma, ha esposto in diversi luoghi pubblici e privati tra cui la galleria Massenzio e recentemente lo Spazio Cerere. I suoi lavori sono stati anche presentati neel’ambito dei Jeudi de la Villa Medici nel gennaio 2017.

17/01/2017

Dans le cadre des Jeudis de la VILLA MEDICI à Rome, Intervention de Valerie Honnart à 19h00.

 L’atelier de Valérie Honnart à la croisée des mondes.

Valérie Honnart, artiste francaise, vit à Rome. En 1988, elle découvre la Chine, une révélation qui changera son rapport à la peinture.

Lors de cette rencontre, elle réinventera un atelier fictif pour expliquer son parcours, son exploration de techniques chinoises, l’influence de Rome sur son travail. Ses cheminements, à la fois artistiques et personnels –elle a vécu plusieurs années en Chine et à Rome- sont autant de points d’appui pour développer une recherche expressionniste personnelle sur le corps humain et sur la question de la relation, à l’autre et au monde.

17/01/2017

Art Kaoshiung with Philippe Staib gallery

Please reload

Recent Posts
Please reload

Archives
Please reload