24/08/2019

Martine Boulart, présidente de la Fondation de l'Ermitage des Vallons, et Christophe Billard commissaire de d'exposition ont le plaisir de vous inviter au vernissage de l'exposition "Nos Folies" le samedi 14 septembre 2019. 

Les Vallons de l'Ermitage, 23 rue Athime Rué, 92380 Garches, fondscultureldelermitage@mrbconseil.com

"Je suis heureuse de vous présenter cette vingtième exposition, « Nos folies » de Valérie Honnart, parfaitement en accord avec la mission que se fixe l’Ermitage.
Cette exposition est née d’une rencontre, celle de Valérie, une artiste à la sensibilité exa- cerbée, avec l’Ermitage et ses sources d’inspiration, notamment l’Abbé Jamet, arrière grand oncle de ma mère Colette Jamet, né sous louis XVI et béatifié par Jean-Paul II en 1084, fon- dateur du Bon Sauveur et recteur de l’Université de Caen.

Cet abbé s’est attaché à comprendre les déshérités et notamment les fous qui étaient à cette époque enchainés dans des tours, nus et éloignés de toute population, craignant la contagion. En effet à ce moment là, être fou, c’était être possédé par le diable et cela se transmettait comme une trainée de poudre. L’abbé Jamet fut le premier à comprendre que la folie étaient une maladie qu’il s’agissait de soigner.

C’est cet abbé Jamet auquel je me suis identifiée enfant et qui fut à l’origine de ma passion pour la psychologie, cet abbé qui, peut-être, nous a guidés dans cette exposition pour comprendre la folie, à travers les mythes grecs des Erinyes et des Euménides.
Les Erinyes, fille de Perséphone et d’Hadès, étaient à l’origine hors d’elle, en perpétuel déséquilibre par la colère qui les habitaient et grâce à l’intervention de la sagesse d’Athéna, pouvaient se transfor- mer en Euménides quand elles se sentaient respectées dans leur droit à la colère.

Revenons à Valérie. Diplômée de Sciences Po et de l’ESCP, mais face au scepticisme de ses parents, elle choisit de devenir artiste peintre. Elle est, en effet, résolument autre, animée par une perception vive de ce qui l’entoure et en combat permanent pour se dépasser. Tenace et courageuse, elle fait preuve de résistance face aux épreuves, sa sensibilité est intériorisée et elle trouve la paix dans une ouverture à la spiritualité. C’est ainsi que son esthétique cherche la transformation de l’angoisse en transcendance...

Maintenant imaginez des thèmes comme la demeure de nos folies : nids ou asiles, la chute, le désé- quilibre, la justice, le lien... Et des techniques, un dessin à l’encre de Chine qui permet de respirer en profondeur, des laques dont la succession de couches laisse jaillir la lumière. Dans une dynamique chaotique des visages apaisés côtoient des corps torturés pour traduire la chute et l’envol.

Notre artiste réfléchit beaucoup, accumule des éléments de compréhension cherche à s’ouvrir à l’in- connu et à apprendre toujours. Petit à petit des images apparaissent, la peinture devient sensation sous forme d’harmonie entre les vides et les pleins, les ténèbres et la lumière. Pour elle, une image est belle, quand, elle trahit une quête, une extase, une émotion qui la transporte de son intériorité vers une universalité pour créer du lien.

Valérie ouvre son regard d’enfant et cherche à prendre racine pour s’équilibrer. Autodidacte, sa connaissancedel’artreposesurunedoublefiliation,surune« famillerecomposée»,quicompren- drait à la fois la peinture traditionnelle chinoise et aussi la peinture de la renaissance italienne. En adepte de Levinas, elle peint des visages comme elle peindrait des paysages, avec respect et émerveillement.

Elle a souhaité faire une exposition qui nous ressemble, qui comprendrait nos aspirations et nos risques de chute. Et a réussi ce défi que chacun puisse se reconnaître dans cette part de déséquilibre qui est le signe même de notre vitalité si nous l’accompagnons en conscience."

Please reload

Recent Posts
Please reload

Archives
Please reload